Les champs du possible. 9,2 hct

 

Les cépages blancs, Macabeu, Carignan Gris, Grenache gris, Grenache blanc et Carignan blanc sont âgés d’une soixantaine d’années et sont plantés sur des sols de gneiss, de schistes gris et d’arènes granitiques.

Le grenache gris sera présent dans les assemblages de blancs, millésime 2019. Une nouvelle parcelle d'un hectare, plantée en 2014 vient étoffer la diversité des parcelles, ainsi qu'un hectare de Macabeu de 50 ans à Caudiès.

La totalité des vignes de cépages blancs représente donc 3,2 hectares à ce jour.

 

Trois parcelles de Carignan noir sont situées à Cassagnes sur des sols de gneiss. Les vignes ont de 52 à 105 ans.

Les autres Carignans proviennent de Caudiès de Fenouillèdes, pour une surface de 2,6 hectares et un âge moyen de 45 ans.

 

Le cépage Grenache noir est exploité sur une parcelle d’un hectare plantée en 1966 sur un terroir schisteux et une seconde parcelle de 50 ares plantée en 1982 à Caudiès de Fenouillèdes, sols de marnes schisteuses.

 

On retrouve les Syrah sur les terroirs gneiss de Cassagnes, 30 ares, et Caudiès de Fenouillèdes, 70 ares, sol de marnes schisteuses. Les vignes sont âgées d'une trentaine d'années en moyenne.

Travail aux champs

 

Les sols sont travaillés au chenillard pour 5,7 hct, au tracteur pour 3,5 hectares.  Les traitements printaniers sont réalisés avec du souffre et selon le millésime avec de la bouillie bordelaise, quelquefois avec diverses infusions de plantes. Les travaux en vert sont primordiaux afin de traiter le moins possible.

Des essais de semis sont en cours sur les parcelles mécanisables au tracteur.

 

 

Vinification

 

Vinification en vendange entière, un peu en macération carbonique mais surtout en semi-carbo et quelquefois égrappée.

Les fermentations s’effectuent naturellement grâce aux levures indigènes.

Le rendement moyen sur le domaine pour 2019 est de 34 hectolitres/hectare et pour 2018 de 23 hl.

 

 

Les fermentations s’effectuent avec les levures indigènes, les températures de fermentation de certaines cuves sont contrôlées à l'aide de système de réfrigération, je n'utilise pas de sulfites pendant les fermentations. Un très léger sulfitage peut être effectué lors de la mise en bouteille, toujours inférieur à 10 mg/litre.